L’Union nationale
des industries de carrières
et matériaux de construction
RECHERCHER
Bookmark and Share

18 branches

Panorama des activités réunies dans l'UNICEM

Voici une description des 18 branches d'activités réunies au sein de l'UNICEM. Elles se regroupent en trois grandes catégories : 

- l'extraction des ressources minérales et leur traitement,

- une partie de la filière béton,

- des industries et services connexes.


L’extraction des ressources minérales et leur traitement
 

  • Les granulats
     
    Les granulats sont des petits morceaux de roches, sables et graviers, dont la taille est comprise entre 0 et 125 mm. Ils sont principalement extraits dans des carrières terrestres, de roches meubles ou de roches massives. Ils proviennent aussi, dans une moindre mesure, d’extractions marines et du recyclage.
     
    Les granulats sont une matière première indispensable au secteur du BTP (bâtiment et travaux publics). Ils servent en effet à construire les maisons où nous vivons, les bâtiments où nous travaillons, les écoles, les hôpitaux, etc. Ils sont aussi nécessaires pour la construction des routes, trottoirs, places publiques, voies ferrées, zones industrielles, etc.
     
    Les granulats sont utilisés en l’état pour former les couches de fondation et de base de la route ; et ils sont combinés à du bitume pour fabriquer des enrobés, qui constitueront la couche de roulement. Dans les centrales à béton et les usines de préfabrication, ils sont mélangés à du ciment et à de l’eau pour produire du béton prêt à l’emploi, et des produits préfabriqués en béton (parpaings, canalisations, dalles en béton…).
     
    À l’échelle de la France, il faut produire chaque jour environ un million de tonnes de granulats pour répondre aux besoins de la construction, soit l'équivalent de 20 kg par personne.
     
    On dénombre 2 700 carrières de granulats en France, soit en moyenne environ 30 par département. Dans la grande majorité des cas, les carrières approvisionnent le marché local de la construction : réfection de routes rurales, construction d’un lotissement ou d’une zone industrielle, etc.
     
    Les 1 800 entreprises du secteur du granulat sont en majorité des PME. Une vingtaine de groupes sont également présents dans ce secteur ; ils sont soit spécialisés dans la production de béton, soit dans les travaux routiers et ils intègrent la production de la matière première « granulats » en amont.

     
  • La craie
    Extraite dans quelques carrières à travers la France (dans l’Oise, la Marne, l’Aude notamment), la craie a des usages multiples. Les poudres issues du broyage de cette roche massive mais tendre sont intégrées dans la fabrication de produits industriels tels que le papier, les colles ou les peintures.

     

     
    Elles confèrent au papier sa blancheur. La poudre de carbonate de calcium apporte aussi blancheur, brillance et résistance aux peintures. Les blancs de craie sont aussi utilisés dans la fabrication des plastiques car ils en augmentent la stabilité, la densité et la résistance à l’impact. 
     
    Les blocs de craie extraits dans la carrière sont concassés, broyés, séchés et tamisés dans une usine. Selon les usages, le broyage est plus ou moins poussé : il aboutit à des poudres fines dont les grains ont un diamètre inférieur à un micron.

     
  • La chaux
    Produit d’origine naturelle, abondant, économique et polyvalent, c’est pour ses nombreuses propriétés physico-chimiques et son caractère alcalin que la chaux (aussi appelée chaux aérienne) est utilisée dans de nombreux secteurs : agriculture, chimie, construction, industrie du verre, sidérurgie, procédés d’élaboration des métaux non ferreux, papeterie et briques réfractaires, entre autres.
     
    La chaux connaît également des applications environnementales (traitement de l’eau potable et des eaux usées, des gaz, des boues urbaines et industrielles et des déchets). Elle est aussi largement utilisée en génie civil, notamment pour le traitement des sols, des matériaux d’excavation et pour la stabilisation des enrobés bitumineux.
    La chaux est fabriquée à partir de calcaire. Après extraction de la roche dans la carrière, concassage et criblage, les pierres sont cuites dans des fours implantés à proximité de la carrière. La chaux brute sortant du four fait l’objet d’un traitement comportant plusieurs étapes : concassage, criblage, broyage fin, hydratation ou extinction.
    Pour en savoir plus, consulter le site www.upchaux.fr  

     
  • Le plâtre

    La matière première du plâtre est une roche minérale appelée « gypse ». Il y a 40 millions d’années, cette roche s’est sédimentée pour former d’épaisses couches, séparées entre elles par d’autres masses rocheuses.

    Concassé, cuit dans des fours à basse température puis broyé finement, le gypse donne la poudre de plâtre. Mélangée à l’eau, cette poudre sert de base à tous les produits en plâtre, qu’ils soient fabriqués en usines par les industriels ou sur chantiers par les artisans et entrepreneurs.
    Carreaux et plaques de plâtre sont produits en usines. Ces éléments sont principalement destinés à la réalisation de cloisons intérieures et de plafonds ainsi qu’à la finition des murs isolants. Produits phares du marché, ils se déclinent dans une gamme large afin de répondre à tous les besoins d’aménagement et d’architecture intérieurs.
     
    Les mélanges à base de plâtre sont utilisés directement sur les chantiers. Parmi eux, on trouve :
    • les enduits, projetés mécaniquement ou appliqués manuellement pour habiller murs et plafonds ;
    • le staff, utilisé pour réaliser ornements et éléments décoratifs ;  
    • le stuc, employé pour créer des enduits en relief et des moulages.
     
    Les atouts du plâtre sont multiples. Isolant thermique, régulateur de l’hygrométrie, résistant au feu, le plâtre est également un excellent isolant acoustique, ce qui en fait un produit incontournable pour la construction durable.
     
    Quelques chiffres sur les Industries du plâtre
    • La France possède un gypse de grande qualité, pur à au moins 90 %.
    • L'importance de ses réserves place notre pays au  1er rang européen  des industries du plâtre.
    • C’est l’Île-de-France qui détient 70 % des réserves françaises et de la production nationale.
    • 2 000 ha de carrières sont actuellement en cours d’exploitation.
    • 100 000 personnes vivent du travail du plâtre (emplois directs et indirects) et l’on compte 
      13 000  entreprises de plâtrerie sur notre territoire.
    • Le marché de la plaque de plâtre est d'environ  280 millions de m² par an , soit près de  4,5 m²  par habitant.
    • Les centres de formation des Industries du Plâtre forment chaque année  5 000 personnes ,
      ce qui représente plus de  80 000  heures de formation dispensée.
    • Les Industries du Plâtre représentent environ  95 % de la production nationale,  tous produits confondus, et environ  95 % du chiffre d'affaires  du marché français du plâtre.
    • Depuis 12 ans, en Île-de-France,  plus de  120 ha de carrières de gypse réaménagées  ont été rendus aux collectivités locales pour que les habitants des alentours profitent de bois, forêts et autres espaces naturels.
    • Plus de  250 000 arbres ont été plantés  pour reboiser des carrières à ciel ouvert.
    • Le plâtre  est un matériau  100 % recyclable le carton  entrant dans la fabrication des plaques de plâtre est constitué exclusivement de papier de récupération .
    •  Au 1er semestre 2009, les Industries du Plâtre ont recyclé près de  10 000 tonnes  de plaques de plâtre.

     

    • Le gypse est extrait de carrières à ciel ouvert ou de galeries souterraines, puis traité dans des usines situées à proximité immédiate.

     
  • Les roches ornementales
    Les roches ornementales extraites en France sont principalement des pierres calcaires (380 000 m 3 extraits en 2008) et des granits (115 000 m 3 ). A elles seules, ces deux types de roches représentent environ 95 % de la production totale. L’extraction de grès correspond aux 5 % restant.
     
    La production de roches ornementales est une activité très régionalisée : cinq régions abritent la plupart des carrières de pierres calcaires : la Bourgogne – Franche-Comté, le Languedoc-Roussillon, la Provence, le Poitou-Charentes et la Picardie. Le granit, pour sa part, est produit essentiellement dans deux régions : la Bretagne et Midi-Pyrénées.
     
    Au total, 500 carrières sont actuellement en activité à travers la France. Environ 900 entreprises assurent l’extraction et la transformation des roches ornementales et de construction, toutes n’exploitant pas de carrière. La majorité d’entre elles est formée de TPE (très petites entreprises) employant moins de 10 salariés. On dénombre seulement 14 entreprises de plus de 50 salariés et 170 ayant un effectif compris entre 10 à 50 personnes.
     
    Les produits funéraires (monuments, urnes, chapelles…) constituent le principal débouché du granit. Par contre, c’est dans le bâtiment que s’écoule l’essentiel des pierres calcaires. Ces roches servent pour le revêtement des sols et des murs, pour les escaliers ou les cheminées notamment. La voirie utilise aussi des granits et pierres calcaires, comme pavés, dalles, bordures de trottoirs ou mobilier urbain (bancs, bornes…). Au sciage des blocs de pierre et à leur polissage en série, s’ajoute parfois la taille de pierre sur mesure pour des ouvrages spécifiques, comme pour la rénovation de l’ancien.

     
  • Le grès des Vosges
     Le sous-sol des Vosges du Nord est constitué en grande partie de grès. Exploité dans 18 carrières, toutes situées dans le département du Bas-Rhin, le grès sert de pierre ornementale ou de blocs d’enrochement, selon la couleur du gisement et la granulométrie des matériaux. Il est utilisé pour la rénovation de monuments historiques comme la cathédrale de Strasbourg. Dans les chantiers de construction, il est aussi intégré comme encadrement de fenêtres, dalles de sol, marches, ou en recouvrement de façades. Enfin, le grès est employé en voirie urbaine piétonne (bancs, pavés).
     
    Chacune des 8 entreprises productrices de grès dispose de son atelier de sciage, qui compte ou non des tailleurs de pierre chargés de façonner les produits destinés aux monuments historiques.
     
    Les exportations vers l’Allemagne sont importantes. Pour certaines entreprises, elles représentent 50 % de la production.

     
  • Les minéraux industriels
      
    Le talc, la silice, le quartz, le kaolin, le feldspath… constituent un ensemble de minéraux qui sont indispensables à l’industrie. Ils servent à fabriquer une multitude de produits. Une voiture contient ainsi jusqu’à 150 kilos de minéraux dans les pneumatiques (talc, carbonate de calcium) ou dans les composants plastiques. Les peintures sont composées de 50 % de minéraux (carbonate de calcium, talc, silice, argile plastique, bentonite, mica). Idem pour le papier (carbonate de calcium, talc, kaolin, bentonite). Quant au carrelage en céramique, il est constitué de 100 % de minéraux.
     
    La France est riche en gisements de minéraux industriels et se trouve en position de leader mondial pour la production de talc et des réfractaires silico-alumineux. Elle possède un seul gisement de talc, parmi les plus importants au monde et exploité depuis plus d'un siècle. Il se situe à Luzenac, dans les Pyrénées (notre photo). L’unique gisement français d’andalousite, lui aussi exceptionnel, se trouve en Bretagne. Au total, on dénombre une cinquantaine de carrières exploitées dans lesquelles sont extraits dix minéraux différents.
     
    Les matériaux extraits sont transformés généralement sur place dans des unités industrielles localisées au plus près du gisement (de façon à réduire le transport de ces matériaux pondéreux). La production française est pour moitié exportée : elle alimente le marché européen proche (Italie, Allemagne…).
     
    Les entreprises qui opèrent dans ce secteur sont au nombre d’une vingtaine. Il s’agit en majorité de groupes internationaux spécialisés dans cette activité. Quelques PME sont également présentes, notamment dans la production de silice industrielle : cette activité coexiste parfois avec la production de granulats sur des carrières produisant un sable de bonne qualité.
     
    Pour en savoir plus :
    Visiter le site www.mi-france.fr

     

Une partie importante de la filière béton
 

  • Le béton prêt à l’emploi
    Les centrales à béton alimentent en béton prêt à l’emploi les chantiers de la construction, qu’il s’agisse de maisons individuelles ou d’immeubles, voirie et aménagements, bâtiments agricoles, génie civil et ouvrages d’art. Le béton prêt à l’emploi est livré par camions toupies : ce produit « frais » ne peut attendre ! C’est pourquoi les centrales à béton sont implantées près des zones de consommation ; elles forment un tissu assez dense sur le territoire : 1 800 unités, soit une vingtaine par département en moyenne.
     
    Le béton prêt à l’emploi est fabriqué à partir de granulats (sables et graviers) extraits dans les carrières, de ciment, d’eau et d’adjuvants (produits améliorant les performances du béton). Les centrales à béton sont des unités de production industrielles entièrement automatisées, dirigées par un pilote qui commande à la fois le circuit de fabrication et le chargement des camions toupies en continu.
     
    Le béton est un matériau technique en permanente évolution. La gamme de bétons s’est enrichie au cours des dernières années et contient des bétons très spécifiques : autoplaçants, autonettoyants, dépolluants, fibrés...
     
     
    Les 500 entreprises productrices de béton prêt à l’emploi comptent parmi elles une majorité de PME et quelques groupes internationaux. Elles combinent souvent deux activités complémentaires : la production de granulats et celle de béton prêt à l'emploi. Elles emploient 8 400 personnes au total.

     
  • Le pompage du béton
    La technique de pompage du béton consiste à refouler dans une tuyauterie le béton contenu dans une bétonnière portée. 130 entreprises assurent le pompage du béton sur les chantiers français. Les pompes à béton et malaxeurs pompes – 1 800 au total – permettent l’utilisation de bétons aux caractéristiques spécifiques. C’est aussi grâce à ces équipements que peuvent être réalisés de grands chantiers de génie civil et certains chantiers de construction de bâtiments.
    D’une manière plus générale, le pompage permet de mettre en œuvre, dans les coffrages, des bétons de consistances et de caractéristiques plus homogènes à l’état frais. Ce mode d’acheminement du béton vers le coffrage est sensiblement plus rapide que la pose traditionnelle.

     
  • Les adjuvants pour bétons et mortiers
    Les adjuvants sont des produits incorporés à faible dose dans le béton au moment de sa fabrication, en vue de modifier les propriétés de ce mélange à l'état frais et/ou durci. Les adjuvants remplissent des fonctions diverses ; il sont notamment utilisés comme accélérateurs de durcissement ou retardateurs de prise, entraîneurs d'air, hydrofuges de masse, plastifiants, agents de démoulage…
     
    Ils contribuent à la qualité finale du béton (résistances, esthétique, couleur, imperméabilité). Ils permettent aussi d’améliorer ses conditions de mise en œuvre (coûts de production, cadences, délais et difficultés d'exécution, conditions de travail…).


     
Des industries et services connexes 

  • Les mortiers industriels
    Chaque Français utilise par an l’équivalent de son poids en mortiers, pour construire ou rénover ! Les mortiers sont en effet partout autour de nous et il en existe plus de 100 types différents… Voici quelques exemples.
    Chaque année, 150 millions de m 2 de façades sont enduites avec des mortiers performanciels qui imperméabilisent les maçonneries, assurent la planéité des surfaces verticales et offrent un large choix de couleurs.
     
    Du côté des sols, les mortiers pour chapes permettent de mettre à niveau les planchers, de réaliser leur isolation acoustique ou thermique et d’intégrer les canalisations. Grâce aux enduits de lissage et d’égalisation des sols, il est possible de corriger la planéité des sols avant la pose de revêtements.
     
    Les colles à carrelage s'utilisent pour la pose de carrelage, de pierres naturelles ou de mosaïques. Les mortiers de joints pour carrelage assurent eux la pérennité de ce type d’ouvrage. Enfin, on peut souligner les qualités d’isolation acoustique de certains mortiers utilisés sous carrelage pour réduire les bruits d'impact.
 

  • L'exploitation du déchet  
    Les installations de stockage de déchets inertes (ISDI) sont légalement habilitées à recevoir des déchets inertes. Ces résidus ultimes y sont contrôlés et déposés, ce qui constitue une solution pour leur élimination sans impact sur l’environnement. Ces installations permettent parfois de combler d’anciennes carrières ou de réhabiliter des sites dégradés. En fin d’exploitation, le site trouve un nouvel usage.
     
    Sont admis dans ces installations, des déchets de construction et de démolition - triés - à base de bétons, de tuiles et de céramiques, de briques, de verre, ainsi que les terres et granulats non pollués, ou encore les enrobés bitumineux sans goudron.

 
  • Les durcisseurs

    Les couches d’usure sont appliquées sur les sols en béton afin de les rendre plus résistants aux contraintes mécaniques et chimiques. Elles sont utilisées notamment dans les entrepôts de stockage, les ateliers de production des industries mécaniques ou chimiques, les hangars aéronautiques, les galeries commerciales, les parkings.

     
    Les couches d’usure se composent de granulats minéraux et métalliques, de ciment, d’adjuvants et/ ou d’additifs et éventuellement de colorants. Moins d’une dizaine d’entreprises en assurent la production.

     
  • Les résines synthétiques
    Les résines synthétiques sont utilisées principalement pour le revêtement des sols : on les rencontre sur les sols industriels, mais aussi dans les locaux publics, et sur les sols décoratifs et sportifs. Elles sont également employées en revêtement pour protéger les bétons auxquels elles apportent plusieurs de leurs qualités : anticorrosion chimique, imperméabilisation et étanchéité notamment. On recourt enfin aux résines synthétiques pour réparer des bétons (collage et injection) et renforcer des structures.

    Les formulateurs de résines mettent au point des produits qui répondent à des exigences mécaniques et chimiques précises en recourant aux molécules suivantes : époxydiques, polyuréthannes, polyester, vinylester, méthacrylates.
     
     

     
  • Les isolants en laines minérales
    Dans les huit usines dont elles disposent sur le territoire français, les sept entreprises de ce secteur produisent d’une part de la laine de verre à partir de sables et de verre recyclé et d’autre part de la laine de roche à partir de basalte.
    Ces laines minérales représentent les deux tiers des isolants commercialisés sur le marché français. Elles contribuent à l’isolation thermique et acoustique, et à la protection incendie.
    Des produits qui sont donc directement au service de la basse consommation d'énergie.


     
  • Les agents de mouture
    Les agents de mouture sont des produits chimiques incorporés à faible dose dans le ciment. Le ciment est un composant clé nécessaire à la fabrication du béton.

    Ils remplissent des fonctions diverses et sont généralement dédiés à :
    - l'optimisation du rendement énergétique des opérations de broyage lors de la fabrication du ciment (réduction des phénomènes de coating et de ré-agglomération des particules de ciment dans le broyeur)
    - l’amélioration des résistances mécaniques du ciment et de la réduction des émissions de CO2

    Les agents de mouture peuvent également contribuer à l’amélioration de la qualité du ciment (amélioration de la coulabilité de la poudre de ciment…) et à une meilleure mise en œuvre de ce dernier (amélioration du temps de prise du ciment, réduction de la demande en eau des ciments, amélioration de la fluidité du ciment…).






Les matériaux minéraux dans notre cadre de vie
Découvrez l'animation sur les matériaux minéraux
> En savoir plus...
En cliquant sur ce lien, vous ouvrez une nouvelle fenêtre et accédez à un autre site

Mot de passe perdu ?

Pour activer le processus de récupération de votre mot de passe, identifiez-vous en entrant

votre adresse email :

Vous recevrez par mail à cette adresse votre mot de passe dans quelques minutes.

* si vous souhaitez saisir plusieurs adresses, séparez les avec une virgule.