Espace adhérents

UNICEM Bretagne

Assurer la pérennité de la filière minérale

 

La ressource minérale bretonne, remarquable par sa richesse et sa diversité, est un élément constitutif fondamental de l’identité régionale. Avec près de 200 entreprises adhérentes, l’UNICEM Bretagne se donne pour objectif de préserver cette identité et de représenter les atouts d’une filière qui contribue activement au dynamisme économique local, à l’aménagement du territoire, à son équilibre et à son attractivité.

 

Fiche d’identité

Missions syndicales

Depuis 1945, l’UNICEM Bretagne représente l’ensemble des industries de carrières et matériaux de construction auprès des pouvoirs publics, des collectivités territoriales, des partenaires économiques, sociaux et associatifs de la région.

L’UNICEM Bretagne établit et entretient avec eux une concertation et déploie des actions partenariales au service de la filière et bénéfiques pour l’économie régionale.

L’UNICEM Bretagne réalise les études nécessaires au développement durable de la filière dans les domaines économique, de l’emploi-formation, de la sécurité-santé au travail et de l’environnement.

Pour répondre aux besoins des entreprises tant dans les domaines de la formation initiale par apprentissage que de la formation professionnelle continue, de la sécurité-santé au travail ou encore de l’environnement, l’UNICEM a construit au cours de son histoire une organisation de services au service du secteur.

Découvrir  l’éco-système :

ecosysteme-unicem-bretagne

 

Organisation

Les 184 entreprises adhérentes (Lien liste des entreprises adhérentes par département) de l’UNICEM Bretagne sont regroupées au sein de trois collèges professionnels :

  • granulats
  • béton prêt à l’emploi
  • granit et roches ornementales

Par ailleurs, la région Bretagne partage avec le Centre, le Poitou-Charentes et les Pays de la Loire un collège pompage du béton Grand Ouest. A travers des actions régionales, ce collège assure la promotion de la mise en œuvre du béton prêt à l’emploi à la pompe et initie des échanges avec les fédérations du bâtiment et la CAPEB (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment). Il assure des présentations et formations dans les écoles d’ingénieur et IUT tant sur le béton que sur sa mise en œuvre à la pompe.

 

Axes de travail

Les dossiers portés par l’union régionale sont traités par des commissions et groupes de travail :

  • Commission Santé-sécurité : sa vocation est de travailler et d’échanger sur la prévention des risques professionnels, principalement dans l’industrie extractive.
  • Groupe de travail carrière et biodiversité
  • Groupe de travail filière minérale et développement durable

 

Charte Environnement : vers une démarche de progrès

En Bretagne, plus d’une cinquantaine de sites sont engagés dans la démarche environnementale de progrès portée par la Charte Environnement des industries de carrières, parmi lesquels 48 carrières de granulats, 1 carrière d’andalousite, 3 carrières de kaolin et 1 installation de recyclage. Dynamiques et apporteurs d’idées, les carriers bretons s’emploient aujourd’hui à mener des réflexions sur l’évolution de cette démarche de progrès au côté de la présidente du Comité régional de la Charte, Sylvie Lebreton.

Fermer
Enjeux et besoins du territoire

Les enjeux d’une Bretagne attractive

Dans une Bretagne attractive, qui attire plus de 20 000 habitants de plus chaque année, se pose la question des équipements en logements et des infrastructures de mobilité. L’enjeu du schéma régional des carrières consiste ainsi à trouver le bon équilibre entre la satisfaction des besoins d’un territoire en pleine croissance et la préservation de l’environnement.

Dans une Bretagne dynamique qui va devoir continuer à s’équiper pour accueillir de nouvelles populations, dans un contexte d’accès à la ressource minérale de plus en plus difficile, la pérennisation de l’industrie minérale apparaît comme primordiale.

 

L’ancrage des emplois sur le territoire

L’industrie minérale est une industrie de proximité ancrée sur ses territoires. Sur les carrières valorisant des gisements liés au sous-sol breton, sont venus s’agréger un certain nombre d’activités qui en dépendent. En Bretagne, ce sont ainsi quelque 4 000 collaborateurs directs qui interviennent dans l’extraction et la transformation des produits de la filière. Des emplois stables, non délocalisables et  ancrés dans le territoire, y compris dans des bassins très ruraux.

 

Vers une indication géographique « Granit de Bretagne »

L’UNICEM Bretagne a constitué une association « Indication Géographique Granit de Bretagne » qui porte l’indication géographique appelée à protéger le granit breton. Depuis le 17 mars 2014, la loi ne réserve en effet plus les indications géographiques (IG) protégées aux seuls produits agricoles et alimentaires et étend le dispositif aux produits industriels et artisanaux, dont les pierres naturelles.

Avec pour objectif de garantir l’origine du produit, extrait et fabriqué en Bretagne, l’indication géographique assure la protection légale de la production bretonne. Une traçabilité et un savoir-faire local au service des consommateurs comme des maîtres d’ouvrages, qui disposent de moyens concrets pour prescrire le granit breton dans les marchés publics.

 

Un double partenariat avec la Vallée des Saints

A Carnoët en Côtes-d’Armor, la centaine de sculptures monumentales à l’effigie des saints bretons érigée sur le site de la Vallée des Saints est devenu une vitrine mondiale pour le granit breton. Partenaires depuis l’origine du projet, les granitiers bretons soutiennent l’association en fournissant les blocs de granit destinés aux sculpteurs. La vallée des Saints (créée en 2008) compte en 2016 80 sculptures sur le site.

Dans le cadre d’un deuxième partenariat, l’association s’associe au centre de formation d’apprentis de Louvigné-du-Désert (lien vers le CFA). Formés aux métiers de la pierre, les apprentis du CFA régional de l’UNICEM vont réaliser des « korribancs », à savoir des bancs destinés aux visiteurs sculptés avec des têtes de korrigans, figures légendaires de la mythologie bretonne.

 

Réalisations

Quelques exemples de chantiers emblématiques régionaux :

  • Ligne grande vitesse Le Mans-Rennes
  • Téléphérique de Brest
  • Métro de Rennes
  • EuroRennes
  • Musée de Pont-Aven
Fermer
Ressources régionales

En Bretagne, région qui se distingue par la richesse et la diversité de ses ressources géologiques, l’industrie minérale (toutes carrières confondues) occupe 0,15 % de la superficie du territoire. Certaines activités, notamment les minéraux industriels que sont l’andalousite, le kaolin et le schiste ardoisier du briovérien ou encore le granit breton sont aujourd’hui exportatrices dans le monde entier.

 

Granulats

Troisième région productrice de granulats en France, la Bretagne exploite trois types de gisements :

  • Les granulats de carrière dont la production s’élève à 23 millions de tonnes, dont 21,7 millions de tonnes de roches massives, soit une large majorité.
  • Les granulats marins :
    • Les granulats calcaires, uniquement destinés à l’agriculture représentent 245 000 m³ extraits chaque année le long de la côte nord Bretagne
    • Les granulats marins siliceux sont destinés à la filière béton. La Bretagne importe 1 million de tonne de granulats marins extraits dans le Golfe de Gascogne.
  • Les granulats de recyclage dont la production est estimée de 550 à 600 000 tonnes par an sont issus du recyclage de déchets du BTP ou d’agrégats d’enrobés.

La consommation bretonne de granulats par habitant est de 7,2 tonnes.

 

Le béton prêt à l’emploi

En Bretagne, ce sont 118 centrales à béton qui produisent chaque année 2,6 millions m³ de béton prêt à l’emploi, soit 6,6% de la production nationale. La consommation moyenne de béton prêt à l’emploi est de 0,75 m³ par habitant, une consommation supérieure à la moyenne nationale (0,58 m³) qui s’explique en partie par un penchant très prononcé des Bretons pour les maisons individuelles.

 

Granit et autres roches

Matériau utilisé depuis des millénaires pour l’édification du patrimoine architectural, le granit est historiquement et culturellement indissociable de l’identité bretonne. La région compte une trentaine de carrières, qui extraient 25 000 m³ de granit par an. Par ailleurs, le granit breton a pour originalité de se décliner en diverses couleurs allant du gris au bleu, du rouge au beige. Le granit rose de la Clarté dans les Côtes-d’Armor, le granit jaune Aurore de Bignon dans le Morbihan, le granit bleu de Lanhélin ou le granit gris et bleu de Louvigné en Ille-et-Vilaine, le granit de Guerlesquin ou de Huelgoat dans le Finistère, figurent parmi les plus emblématiques.

Les propriétés physiques et mécaniques du granit le destinent à de nombreux emplois dans le bâtiment, les aménagements urbains, le génie civil, l’art funéraire ou la décoration.

La région Bretagne, qui comprend plusieurs bassins granitiers, représente un tiers de l’industrie française du granit avec un tissu d’une centaine de  petites et moyennes entreprises, artisanales et industrielles, qui exercent une activité d’extraction et de façonnage.

L’extraction et la taille de blocs de schiste en Bretagne est principalement destinée à la construction en pierres massives, murets, cheminées et dallages.

 

Minéraux industriels

La Bretagne compte également quelques gisements de minéraux industriels.

L’Andalousite, présente seulement en Afrique du Sud et en Bretagne, est utilisée principalement dans l’industrie sidérurgique et métallurgique pour ses propriétés qui lui confèrent une grande résistance sous haute température. Avec un gisement de très grande qualité en Bretagne, elle est extraite et transformée à Glomel dans les Côtes-d’Armor. Son gisement breton assure 20% de la production mondiale d’andalousite.

Le kaolin est aussi une particularité de la géologie bretonne avec six carrières et trois usines bretonnes qui assurent 53 % de la production nationale. Le kaolin est principalement destiné à l’industrie céramique (sanitaire, carrelage, vaisselle…) et papetière. Il entre aussi dans la fabrication des peintures, des caoutchoucs, des plastiques, des colles et mastics.

Extrait à Saint-Aubin-des-Landes en Ille-et-Vilaine, le schiste ardoisier du briovérien sert à produire des paillettes d’ardoise dont l’usage est d’assurer la protection minérale et l’étanchéité des toitures terrasses.

 

Les installations de stockage de déchets inertes

75 installations de stockage de déchets inertes (ISDI) sont recensées en Bretagne. Ces installations sont destinées à stocker uniquement des déchets ne subissant aucune transformation physique, chimique ou biologique importante provenant du secteur de bâtiment et des travaux publics.

Fermer
Chiffres clés
  • 184 entreprises adhérentes
  • 599 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel en 2014
  • 23,7 millions de tonnes de granulats extraits en 2014
  • 2,4 millions de m³ de béton prêt à l’emploi produit en 2014
  • 116 unités de production de béton prêt à l’emploi
  • 25,4 % de la production nationale de granit
Fermer
Coordonnées et contact

UNICEM Bretagne
2, Allée du Bâtiment 35000 RENNES

Tél. : 02 99 38 76 38
Fax : 02 99 38 33 47
e-mail : bretagne@unicem.fr
site : www.unicem-bretagne.fr

Président : Stéphane DURAND-GUYOMARD
Secrétaire général : Christian CORLAY

Fermer

DERNIÈRE ACTUALITÉ

Vu à la télé

22/03/2017

L’UNICEM Normandie a fait réaliser une série de reportages sur les activités des industries de carrières. À découvrir sans plus tarder !

Lire


À VOIR

Accéder à la cartographie des sites adhérents à l’UNICEM régionale de Bretagne

UNICEM web TV Actus Documents Médiathèque Who's Who Cartographie Sites Presse